Progressisme = Régressif

Le progressisme, un mot utilisé abondamment par plusieurs personnalités politiques.

Mais quelle est la signification du mot progressisme, selon le Larousse :

  • Comportement de ceux qui estiment qu’une profonde transformation des structures politiques et sociales permettra une amélioration des conditions de vie et une plus grande justice sociale.
  • Tendance de ceux qui cherchent à faire bénéficier le plus grand nombre de personnes des progrès scientifiques et techniques.
  • Doctrine de ceux qui croient au progrès moral de l’humanité.

En résumé, selon ces définitions, les gens qui prônent le progressisme devraient avoir comme principal objectif l’amélioration du sort des hommes. Qu’en est-il de la réalité? Regardons ensemble les faits et les preuves entourant les protagonistes du progressisme.

Quand nous analysons les moyens pris par les progressistes pour arriver à leur idéal nous constatons qu’ils prônent beaucoup d’intervention étatique, la limitation du libre marché, taxer au maximum la prospérité, limiter les libertés individuelles et enfin la non moindre application du bien collectif au-dessus du bien individuel. En résumer un État fort et des citoyens dominés. Le tout en propageant que le processus sera citoyen et démocratique.

Regardons l’histoire de ce type de discours. Nous nous limiterons au 20e siècle, car ce type de discours est assez récent, environ 150 ans. Le premier balbutiement de cette idéologie s’est présenté avec les écrits de Karl Marx. L’application a été concrétisée lors de la révolution bolchévique dans la Russie de 1917 avec la chute des Tzars. Ensuite l’autre grand régime progressiste a été la Chine avec sa révolution populaire dans les années 60. Entretemps d’autres régimes progressistes ont été instaurés dans différents pays entre la Deuxième Guerre mondiale et les années 70; La Corée du Nord, Cuba, Cambodge, Viêt Nam, etc…

Comparons la réalité de ces régimes progressistes avec les trois définitions citées plus haut.

  • Est-ce que la transformation des structures politiques et sociales a permis l’amélioration des conditions de vie? Est-ce qu’il y a eu une plus grande justice sociale?
  1. Dans tous les pays que j’ai énumérés, il y a eu famine et pénurie de nourriture.
  2. Aussi les populations n’avaient pas accès aux commodités de base telle l’eau courante, l’électricité, du transport viable, etc….
  3. Les dirigeants et leurs serviteurs directs profitaient de privilèges auquel les populations n’avaient pas droit.

Donc, la première définition n’est pas respectée.

  • Est-ce qu’il y a eu une tendance à faire bénéficier les progrès techniques et scientifiques au peuple?
  1. En général les progrès techniques et scientifiques, si peu était-elle présente, étaient réservés aux élites, au représentant du régime et à l’armée. La majorité des progrès n’ont pas été disponibles aux populations.

Donc, la deuxième définition n’est pas respectée.

  • Est-ce que ces régimes progressistes ont contribué au progrès moral de l’humanité?
  1. Les dictats sociaux de ces pays ne respectaient pas les bases de la liberté.
  2. Les idées contraires au système étaient fortement réprimées.
  3. Ces régimes ont été les exécutants de plus de 250 millions d’assassinats domestiques visant toutes les tranches de la population.

Donc, la troisième définition n’est pas respectée.

Les preuves et les faits sont sans équivoque, le progressisme est en fait une régression sociale qui masque ses vraies intentions derrière un rideau vertueux de bonne volonté. Comme dit le dicton, l’enfer est pavé de bonne volonté.

Alors, comment est-ce que l’humanité a pu progresser dans ces conditions? Avant les idées progressistes, il y avait des dictatures despotiques, des théocraties dirigistes et des monarchies pas toujours positives. Trois types de systèmes qui ont eu très peu de succès pour l’évolution humaine.

Mes recherches m’ont mené à travers l’histoire pendant les derniers 5000 ans. J’ai pu constater que l’humanité a fait ses progrès par coup et qu’il y avait des conditions particulières réunies. Quels ont été ses bons de progrès?

  • Le début de l’Empire grec,
  • Le début de l’Empire romain,
  • L’Empire chinois,
  • Le début de l’empire arabe,
  • La renaissance européenne,
  • Et non la moindre, la suite de la révolution américaine.

Qu’est-ce que ces périodes historiques ont en commun?          – La LIBERTÉ!

Même si ces sociétés ont (ou en voie de) fini dans les plus grandes déchéances totalitaires, dans la souffrance et les pires conditions pour le peuple, la liberté qui était offerte au début de ces époques a permis l’ébullition des idées et des solutions aux problèmes quotidiens.

Les Grecques ont permis l’avènement de la philosophie, des outils en bronze et acier, les monnaies et les techniques militaires avancées.

Les Romains ont instauré le principe de la république, le sénat, l’ingénierie de construction, les premières productions de masse, le divertissement public.

Les Chinois ont introduit la poudre à canon, la métallurgie, la monnaie scripturale.

L’Empire arabe a introduit la mécanique, la machinerie, l’astronomie.

La renaissance a permis de raffiner plusieurs technologies et principes importés des empires précédant, l’art, les premières grandes constructions, la navigation.

La constitution américaine établie suite à la révolution américaine apporta un niveau de liberté jamais égalé dans l’histoire. La combinaison des connaissances antérieures et ce niveau de liberté ont permis à l’humanité d’évoluer à la vitesse grande V. Dans les 200 ans de l’Empire américain l’évolution humaine progressé plus vite que dans les 5000 ans précédents. Les Américains ont été les pionniers dans plusieurs sphères d’activité ce qui a permis au reste de la planète de suivre dans leurs scions.

Dans les dernières décennies, suite à une multitude de facteurs régressifs, l’évolution a stoppé sur plusieurs points. L’implantation incessante de plus en plus de règlementation et de lois dans nos sociétés en est la principale raison. Par contre, nous pouvons constater qu’une sphère d’activité n’a pas été frappée par la règlementation et ce domaine est un des seuls en ébullition, les technologies modernes! Aucune règlementation majeure ne contrôle ce domaine ce qui permet d’avoir toujours de plus en plus de nouveaux produits innovants. Pourquoi ce secteur n’est pas règlementé, j’ai ma théorie; les gouvernements ont besoin de nouvelles technologies pour nous contrôler. (Nous approfondirons ce sujet une autrefois)

En conclusion, quand je vois les politiciens, les médias, les corporations, les étudiants, les syndicats et la population en général réclamer plus d’intervention de l’État et plus de progressisme pour solutionné nos problèmes de société, les oreilles me frisent. Je ne peux que constater que soit les gens sont ignorants de leur histoire, soit les gens sont facilement manipulables ou soit les gens ont un agenda caché où la dictature de leur idée est le but ultime. Dans tous ces cas, le constat que je fais de notre société est pitoyable et nous nous dirigeons directement dans une dictature totalitaire.

LIBERTÉ OU TYRANNIE? Devrait toujours être la question que vous vous posez lorsque vous voulez imposer vos volontés sur les autres. À la citation : le gouvernement devrait……LA RÉPONSE C’EST NON! La liberté est la seule solution viable.

PS : Le mot progressisme est synonyme de socialisme et communiste.

Louis M

Vous aimez ce que vous lisez?
Encouragez moi.

Bitcoin : 1Ajx2dvtF9uxWpnMzAgXRVDsMPJpfp4vrv
Bitcoin Cash : qzjxszajqe8ut2r3p8nsglamfjs8hxjwyclauxstr6
DASH : XkY5jSuYDqdVgNMMyP5RgQpMG2meQiLTqk
Etherium: 0x0332b99d87A5d7E422a2A9Fedd660400eE6285bA
Etherium classic: 0x05829ed3c25b2F7ECe43AC556df25e0D7d0e47aB
Litecoin : LcmCNJr3JDqXEbdR1NN1iZhfGqvwbjkkC8
Decred: DsYksgpCcyT6H9t4tB3rfjJigjGtsdQq9Fa
Pour toute autre crypto, veuillez me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.