La matrice parfaite

Au commencement, il y avait le programme. Le programmeur a rendu sa création parfaite, et quand il l’a regardé, il a vu qu’il en était ainsi, et c’était bien. Mais après, il s’est effondré.

Vous voyez, Matrix v 0.1 était juste quelque chose assemblé pendant un week-end pour un rire. Vraiment plein de ‘bugues’, un truc version bêta. Comme si vous aviez essayé de programmer Sim City en Basic et l’exécuter sur un Commodore 64. Mais ça a marché. En quelque sorte.

Mais ça c’était le problème, vous voyez? Ça a marché. Tout a fonctionné. Quand les habitants de la Matrice voulaient de la nourriture, ils l’ont eu. Jamais trop chaud ou trop froid. Pas de maladie. Tout le monde meurt précisément à 80 ans, ayant vécu heureux tout de la même manière, incontestablement des vies ennuyeuses. Ils l’auraient été heureux, si quelqu’un était resté assez longtemps pour savoir comment l’histoire était censée se terminer. En fin de compte, tout le monde se retira de la matrice.

Ils se sont retirés.

Oui, c’était le problème avec Matrix v 0.1. C’était trop parfait.

Retour à la planche à dessin. Il est temps de se rouler les manches, de prendre les choses au sérieux. Ajoutez quelques difficultés, défis, lutte, accomplissement. De la complexité.

Matrix v 1.0. Une tribu unie sous un seul mâle dominant, comme n’importe quel groupe de primates. Mais les belligérants au sommet ont rendu le système trop instable. Les gens se retiraient juste pour échapper à la violence, aux combats devenus nécessaires pour survivre.

Matrix v 1.1. Ajout de code pour une civilisation. Dieux, le Pharaon au sommet, scribes et courtisans en dessous. Sous eux, les esclaves. Mais laissés à eux-mêmes, les habitants de la Matrice passaient tout leur temps et leurs ressources, avec toutes les richesses immenses, au service du Pharaon, faisant des pyramides et des Sphinx.

Matrix v 1.2. Des villes États! Démocratie directe! Philosophie! Géométrie! Architecture! Art! Musique!… Attends, c’est quoi ça? Romains?!

Matrix v 1.3. Copiez/collez beaucoup du code de v 1.2 mais lancez la routine de République. Amorcer le Sénat et les consuls. Patriciens et plèbe. Conquête du monde connu. Oui, vivre sur des richesses pillées et festoyer sur le butin de l’esclavage, la vie était bonne pour les habitants de la matrice républicaine. Mais ensuite, un complot d’assassinat politique et un général arrogant à traversé une rivière quelconque avec ses légions et avant que vous le sachiez, vous avez…

Matrix v 1.4. Édition Empire. Mais les empereurs sont plus fous. Et les barbares sont plus méchants. La devise est dévaluée. La capitale tombe. Les choses sont assez sombres pendant un bon temps.

Matrix v 1.5. L’ordre émerge dans l’obscurité. Adieu empereur, Bonjour les divinement nommés Rois et Reines. Ajouter une sous-routine pour les chevaliers, les seigneurs, les vassaux, les serfs et les paysans. Bricoler avec des paramètres pour le climat, les guerres, les croyances religieuses. (Hé, regarde ça! Jetez un peu de réchauffement climatique et tout à coup la matrice est florissante!) Les choses se passent de la même manière pendant de nombreuses générations. Mais qu’est-ce que qu’il y a à l’horizon? Quelque chose pour troubler l’ordre? Des marchands! Du commerce! Des échanges!

Matrix v 1.6. Empire? Bah. C’est pour les simplets. Les colonies sont la dernière fonction, MAN! Mettez à jour votre code! Mettre en place un gouvernement fantoche et assurez-vous que la balance commerciale est positive. Bien sûr, nous accepterons l’Or et l’argent pour cet opium! Le système balance. Certains des habitants de la matrice montrent leurs tulipes exotiques et leurs ananas, le reste est intoxiqué jusqu’à la soumission dans un trou quelque part. Tout le monde est heureux, à sa façon! Sauf que…

Matrix v 2.0. Cette fonction de Roi et de Reine devient un peu vieille, n’est-ce pas? Ils en perdent leurs têtes! Rechercher: « King.  » remplacer tous par: « Président.  » écrire une fonction de Constitution et d’élections….

Vous voyez l’idée.

Mais comme il arrive souvent avec ces projets, le programmeur a commencé à perdre l’intérêt. La matrice n’était plus si marrante. Le but était de voir si un programme pouvait être si convaincant que les gens y vivront toute leur vie. Apparemment, ça pourrait. Affaire classée!

Il éteint la machine. La matrice à ‘’crashé’’. Tout à coup, tous les habitants dans les simulateurs, une génération entière qui avait passé toute leur vie dans l’illusion virtuelle se réveillait et ressentaient leur propre chair et sang pour la première fois.

Un ébloui, un ancien habitant de la matrice a demandé : « Qu’est-ce qui se passe? »

 « Je suis votre programmeur. J’ai désactivé le monde généré par ordinateur que vous aviez confondu avec la réalité.  « 

 « Quoi-Rammeur? »

 « Programmeur. Vous savez, celui qui a codé tout le script qui a défini les paramètres de la simulation que vous viviez.  « 

 « Huh? »

« Dieu. Je suis ton Dieu. »

 « Oh. Parfait. Donc, vous pouvez nous dire la signification de tout cela. C’est quoi, cet endroit? Pourquoi sommes-nous ici? Pourquoi nous avez-vous créés?  « 

« Eh bien, je ne t’ai pas créé, per sec. Juste l’univers dans lequel vous pensiez vivre. Et je l’ai créé comme une expérience. Mais maintenant tu es là. Félicitations! Vous êtes libre de vivre votre propre vie!  « 

 « Oui, mais que ferons-nous? »

 « Je ne sais pas. C’est le truc d’être libre. Il n’y a personne pour vous dire quoi faire ou comment le faire! Vous pouvez le découvrir par vous même!  « 

Ébahis, des anciens habitants ont laissé entendre que ce concept était difficile à comprendre.

« Eh bien, il doit y avoir quelqu’un qui dirige cet endroit. UN président ou quelque chose. « 

 « Quoi? Ne sois pas absurde. C’était juste un code que j’ai rêvé pour vous garder tous occupés. J’ai trouvé que vous avez passé beaucoup de votre temps à voter pour quelqu’un pour régner sur vous et le reste du temps à se disputer sur le choix que vous avez fait. C’était le moyen idéal pour vous garder tous si occupés que vous n’avez même pas pensé à la question de l’illusion dans laquelle vous viviez.  « 

Les habitants regardent le programmeur encore plus stupéfait.

Le programmeur soupira. « Regardez, ça ne fait rien. Je suis là pour te dire que vous êtes libre. Ce monde, le monde réel, n’a pas un pharaon ou un roi ou un président ou un chef suprême ou quoi que ce soit de ce genre. Il n’y a personne pour commander vos vies à votre place. Il suffit de choisir quelque chose que vous voulez faire et le faire. Vous êtes libre d’échanger et d’interagir avec quelqu’un que vous aimez comme vous le souhaitez aussi longtemps que c’est volontaire et que vous n’agressez personne. Vous pouvez décider vous-même ce que vous voulez faire!  « 

Les habitants de la matrice se regardèrent, encore bouche bée. Répliquant au programmeur.

 « Nous pouvons faire… n’importe quoi… ce que nous voulons? « 

« Oui, vous êtes libre! Choisissez votre propre aventure! Écris ta propre histoire! Explorez qui vous êtes! Apprenez à connaître ceux qui vous entourent. Je veux dire, vraiment les connaître, pas seulement quel type de leader ils votent pour. « 

Après un autre moment de silence perplexe, un habitant a commencé à se brancher de nouveau dans la machine.

 « Qu’est-ce que tu fais? »

 « Je veux revenir en arrière. Ça a l’air dur la vie que tu décris »

Les autres habitants ont convenu. « Oui, cet endroit est bizarre. »

 « Pas de dirigeants?  » dit un autre en riant. « Ridicule. Ça ne marchera jamais. »

Un par un, ils sont tous remontés dans la matrice. Assez rapidement, ils étaient de retour à leur vie simulée.

Le programmeur haussa les épaules. Eh bien, il avait la réponse qu’il cherchait. Apparemment, la matrice parfaite pourrait être codée. Il a sauvé le programme en tant que  « étatisme.exe » et est passé à son prochain projet.

Texte de James Corbett traduit de l’anglais

Si vous n’avez pas compris, la société est la matrice et vous en êtes les habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.